27 mars 2010

ETAPE 37

Tozeur – Douz (236 km)


Hier soir, le camping a accueilli un mariage. Ou plus exactement, l’une des nombreuses cérémonies d’un mariage de trois jours (version courte du mariage traditionnel qui s’étend sur sept longues journées). Etrange ambiance pour commencer. Environ 200 chaises en plastique étaient installées en demi-cercle autour d’une petite estrade où siégeaient deux trônes en forme de demi-cœur, l’un doré, l’autre argenté. Vers 22h, les invités ont commencé à arriver, au compte-goutte, essentiellement des femmes, habillées de robes, de pantalons, de voiles très colorées, et portant de nombreux bijoux. Les quelques hommes, en complets sombres, restaient debout, en retrait. Une sono jouait en sourdine. Vers 23h30, le cortège nuptial s’est annoncé à grand renfort de klaxons. Les deux époux se sont alors installés sur leur fauteuil afin que chacun puisse les prendre en photo puis une partie de l’assemblée s’est levée pour danser. Musique tunisienne et danse traditionnelle pour débuter puis des accents plus internationaux se sont invités jusqu’à la techno du tub « Sexy dinar ». Les femmes se levaient et partaient par petits groupes. Vers minuit et demi, deux slows ont clôturé la soirée et les mariés ont enfin été autorisés à se retirer ensemble. Bonne nuit…


Au réveil, plus de vent ce matin. Le soleil règne en maitre sur un ciel immaculé. Poursuivons notre route afin de vérifier s’il fait plus chaud en continuant vers le sud !

416_Chott_El_JeridA côté du chott El Jerid, le chott d’hier, c’est le Mt St Michel comparé au Mt Blanc ! Il traverse quasiment toute la Tunisie d’est en ouest, soit quelques 250 km, et s’étend sur environ 60 km du nord au sud ! Enorme ! La route le traverse en diagonale. 100 km de ligne droite sur une digue de 2 m. Mais avant de s’engager pour la grande traversée, la route louvoie le long des oasis. On a l’impression qu’elle hésite. Elle se lance, puis recule, minaude, revient en arrièr419e. Il faut dire que l’étendu sans fin qui sert d’horizon sur la droite a de quoi inquiéter. Et puis, après un dernier virage, la chaussée de décide et trace vers le sud-est, rectiligne. Le sel teint de rosé le sol cristallin qui scintille de part et d’autre et forme des mirages au loin. Eau ou pas eau ? Les rares voitures semblent flotter puis se précisent peu à peu en approchant. Je dévie vers le néant et roule quelques kilomètres sans laisser de traces dans un silence absolu. Dans cet environnement sursaturé de sel, rien ne semble vivre. Pas un buisson, pas un brin d’herbe et pas un seul dromadaire ! Pourtant, dans une flaque, je croise de pe
422tits oiseaux échassiers. Ils aiment la nourriture salée !

Peu à peu, la route s’éloigne du cœur du chott et le sable recouvre peu à peu le sel. Au fil des kilomètres, quelques touffes d’herbe apparaissent, puis quelques buissons. La vie réapparait. Un cordon de dunes, stabilisé par des haies de palmes tressées, abrite un oasis, quelques maisons, des villages, puis enfin, j’aborde l’autre berge. La route suit alors la « côte », zigzaguant à nouveau le long des palmeraies, une étendue rouge d’un côté, verte de l’autre. Puis la piste inondée m’oblige à un demi-tour. Il faudra revenir en saison sèche…


A l’extrémité sud, le chott vient buter sur le Grand Erg Oriental. Ou peut-être est-ce l’inverse ? Ce sont alors de petites dunes blanches qui viennent s’échouer sur le sol craquelé. La route ne va pas plus loin. Devant, il n’y a plus que du sable430. Je rebrousse chemin en direction de l’est.


Douz, départ de toutes les expéditions dans le Sahara. Je m’arrête dans un camping niché au frais dans la palmeraie. Seuls autres clients ? Une expédition de motards avec deux camions 6x6 pour la mécanique et l’intendance. Uniquement de grosses motos neuves, bien entendu. Peut-être vais-je procéder à un discret échange cette nuit… ?

Posté par LoinAilleurs à 18:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur ETAPE 37

    Ce serait ingrat, elle est rudement courageuse et résistante, ta mob !
    M'enfin jusqu'où allez-vous aller ??

    Posté par Souris des champ, 29 mars 2010 à 19:51 | | Répondre
Nouveau commentaire