Bangui - Alger (et plus si affinités)

13 décembre 2009

Préparatifs

Fin d’automne au Berthier, dans les environs de Lyon. Dimanche gris et figé. Quelques flocons volètent autour des arbres dénudés. Vont-ils réussir à habiller le paysage ?

Plus que trois semaines avant le départ. Nouvelle aventure. Nouveau défi.

Bangui – Alger en moto.

Je n’ai jamais conduit de moto.

1er semestre 2009. Il était une fois une rencontre. Celle de Ptiluc. Dessinateur motard déjanté qui zigzaguait entre les rebelles congolais et les janjawids soudanais.  Ou comment arriver à Bangui en évitant les hallucinés du LRA… Bref, après quelques semaines d’échanges téléphoniques sur les conditions sécuritaires de ces pistes abandonnées, nous nous sommes enfin rencontrés et… nous avons décidé de continuer ensemble pour la dernière étape, jusqu’à la Méditerranée, en 2010.

Bon, bien sûr, il y avait deux ou trois petits détails à régler : acheter une moto et quelques autres petits trucs, collectionner les visas malgré les paperasseries des ambassades, choisir les livres et fromages à emmener, mais y on arrive petit à petit !

Allez, ça va le faire !

Bon, il neige ?

Posté par LoinAilleurs à 09:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


19 décembre 2009

Canon pour deux voies ?

Privilège de la techique moderne, pour le même prix, vous pouvez avoir droit à deux récits en direct d'une même histoire ! Une première fois en photos, une seconde fois en dessins ! Et les deux fois avec les sous-titres en français!

Voici donc pour les acharner de l'internet, le blog de Ptiluc: http://blogs.motomag.com/ptiluc5/index.php

Normalement, il devrait s'y passer à peu près la même chose que sur le mien ... mais on ne sait jamais !

Posté par LoinAilleurs à 18:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

31 décembre 2009

Premières difficultés…

Et voilà ! Nous n’avons même pas encore quitté le sol français, les clés de contact ne sont pas sorties de leur porte-clés et les difficultés mécaniques commencent déjà ! Bon, il faut dire que la moto de Ptiluc n’est plus très neuve et, comme toute personne d’un certain âge qui se respecte, quelques pièces de rechange par ci par là ne sont pas de trop ! Mais les fournisseurs BMW n’existent pas à Bangui ! Il faut donc tout acheminer depuis la France !

Deux défis donc à l’ordre du jour : une boîte de vitesse et une batterie !

Rien de bien exceptionnel, me direz-vous, mais, entretemps, il y a eu l’histoire de ce clown qui a essayé l’intraveineuse à la penthrite et, depuis, les services policiers se déchainent !

Premier (demi)échec donc, hier, avec la boîte de vitesse… Ptiluc a eu beau expliquer qu’il était difficile de la transformer en missile sol-air, rien à faire ! Cette dernière est restée à Montpellier avec la promesse d’une prochaine arrivée par fret… inch’allah !

Aurais-je plus de chance dimanche avec la batterie ? Pousser une moto sur 7 000 km, ça ne me dit pas grand-chose…

Posté par LoinAilleurs à 09:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 janvier 2010

Premiers pas

-4°c. La nuit est blanche. L’herbe craquante, gelée.  6.30. Gare de Lozanne. Il n’y a pas de train. Le voyage commence par une grève. Nous sommes encore en France… Heureusement qu’il reste suffisamment de temps pour attraper le TGV à Lyon ! L’autoroute est déserte.

Gants et bonnets, écharpes. Sur le quai, les passagers cachent leurs mains engourdies dans leurs poches et leur visage derrière la buée. Une lumière approche. Un train entre en gare dans l’aube laiteuse.0001_Lyon

Dégradés de gris. Arbres sombres et dénudés.  La campagne endormie défile derrière les fenêtres. Au chaud dans les compartiments, quelques enfants s’amusent avec leurs nouveaux cadeaux. Les autres dorment. Quelques toux. L’année commence en silence.

Roissy – Charles de Gaulle, le nid des grands oiseaux. « Transport de batterie interdite » indique un autocollant sur le comptoir d’embarquement. Tant pis, je ne dis rien. On croise les doigts ! Attente… A chaque grésillement du micro, je serre les fesses. Mais non, ce n’est jamais mon nom qui résonne. Inch’allah !

0005Décollage. Cris des enfants : « Le désert ! Le désert ! ». Au dessus de Paris ? Le réchauffement climatique s’est sacrément accéléré ces dernières semaines ! La météo se venge de l’échec de Copenhague ? Rien de tout cela mais une magnifique mer de nuages que nous survolons longuement tandis que la France se cache dans la grisaille. Puis la Sicile se découpe dans la Méditerranée avant de laisser la place à la terre africaine et au sable Libyen. (Re)passerai-je par ici dans quelques semaines ?

Une lune rousse monte lentement dans le noir. Sur l’écran de mon siège, un Sahara numérique défile lentement sur la carte de notre vol.

Tripoli – Bangui, 4h.

Nous prévoyons deux mois pour le retour. Sans plateau repas. Mais certainement avec de nombreuses lucioles qui scintilleront tout là-haut, lorsque nous serons tout en bas.

Et toujours la lune comme compagne.

Minuit. Officiellement, 23°c. Certainement un petit peu plus et avec le taux d’humidité, c’est la transpiration assurée ! Contrôle de police, douanes. RAS. Petit moment d’incertitude en fixant le tapis roulant. Batterie ? Pas batterie ? Un 1er sac, avec les vêtements. Les minutes s’écoulent. Et le 2nd qui se pointe ! Ptiluc va pouvoir démarrer sa moto ! Il ne reste plus qu’à le retrouver ! Il est là, quelque part dans cette ville endormie. Nous n’avons pas de téléphone, ni l’un ni l’autre, mais nous finirons bien par nous croiser à la terrasse d’un café ou au coin d’une rue ! En attendant, direction un bon petit lit avec moustiquaire !

Posté par LoinAilleurs à 11:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 janvier 2010

Vroum

Et hop ! Me voici motorisé ! Je l’ai récupéré, mon fier destrier ! Rouge comme une Ferrari ! Et presque aussi puissant… hum… peut-être pas, finalement… Ptiluc l’appelle « la mobylette » mais bon, traverser le Sahara en mobylette, je trouve que c’est un défi intéressant, non ?

Bon, avec tout ça, maintenant, c’est moi qui l’attends car sa boite de vitesse se trouve toujours quelque part en suspens entre Paris et Bangui. Il aurait du l’envoyer par internet !

D’un autre côté, pour ma part, il faut bien que j’apprenne à conduire cette drôle de bébête. En fait, c’est essentiellement une condition de coordination. C’est comme une voiture mais c’est juste un peu inversé ! L’embrayage se fait à la main et donc le passage des vitesses… au pied. Après, il y a un frein qui se ballade sur le guidon, et l’autre sous le pied droit (faut pas chercher à comprendre…). En-dehors de ce quatuor à resituer, ça devrait pouvoir se faire ! Pour les histoires de mécanique, je fais confiance à Yamaha (la moto est neuve !), à Ptiluc (il doit bien avoir une sacré expérience des pannes !) et à mon pote « Inch’allah ». A eux trois, ils devraient bien pouvoir me permettre de tremper un jour mes pieds poussiéreux dans la Méditerranée lointaine !

Promis, demain, je vous offre de belles photos de la bête !!!

Posté par LoinAilleurs à 11:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


07 janvier 2010

Même pas tombé !

Avec aisance et facilité, la moto zigzague dans le trafic de Bangui, évite avec habileté les nombreux et incessants nids-de-poule, cède avec politesse le passage aux mamans qui traversent la rue, la tête surchargée de ballots, adresse un sourire amical aux enfants en uniforme qui sorte de l’école en riant. Une légère montée, la manette de gaz fait ronfler le moteur, les vitesses passent avec souplesse et dextérité. Un feu rouge, le motard s’arrête lentement, l’embrayage maintenu d’un poignet souple, prêt à relancer les gaz. Les cheveux en bataille, lunettes noires et chemise ouverte sur un torse bronzé… et bien, non, vraiment... ce n’est pas moi !

Mais ça vient ! Ca vient ! Et en attendant de vous faire part de mon prochain classement au Rallye des Sables, voici donc comme promis l’engin qui doit me permettre de rallier la plage la plus proche (ou presque).

Caractéristiques techniques ?

0012Type : Yamaha AG 100

Puissance : 97 cc

Poids : 99 kg

Vitesse de pointe : heu… 90 km / h (on n’est pas pressé !)

Principales qualités (à démontrer) : simplicité et robustesse

Allez, j’y retourne pour mon premier test en nocturne ! C’est où les phares déjà ?

PS : Au fait, bonne nouvelle ! Ptiluc a récupéré sa boite de vitesse et est en train de remonter sa moto ! Départ envisageable pour cette fin de semaine / début de semaine prochaine !

Posté par LoinAilleurs à 11:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 janvier 2010

Elle tourne !

Qui ?

La terre, qui est ronde et qui nous ramènera un jour ou l’autre à notre point de départ ? Ici ou ailleurs…

La vodka-citron, dans un verre, avec des glaçons, à la terrasse du Relais Sica, en profitant de la douce soirée et de la musique de la rue ?

Les délires, les rêves, les envies, dans les têtes de cette assemblée de potes réunis par le hasard de la route et qui ne se recroiseront peut-être jamais ?

Oui, tout ça, mais aussi la moto de Ptiluc depuis ce matin ! Le moteur ronfle. Les vitesses passent. Après le long repos de ces derniers mois et la patiente remise en état de ces derniers jours, la voici prête à reprendre la piste.

Derniers achats. Derniers réglages. Derniers verres.

Bientôt le départ! 

Posté par LoinAilleurs à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 janvier 2010

Ooooh ! Ils sont là !

Pour profiter de notre petite ballade en nous suivant à la trace voici quelques procédures très simples.

1.     Se rendre sur le site : http://thuraya.geonixlocate.com/Login/Login.aspx

2.     Entrer le login : ydeville

3.     Entrer le password : banguialger

4.     Se rendre dans la rubrique « maps » / « view history »

5.     Dans le bandeau en haut de la page, il est possible que le message suivant s’affiche : « Une fenêtre publicitaire a été bloquée. Pour afficher cette fenêtre publicitaire ou des options supplémentaires, cliquez ici… ». Dans ce cas, cliquez sur le bandeau et sur « Autorisez temporairement les fenêtres publicitaires »

6.     Une nouvelle fenêtre s’ouvre et affiche le planisphère de GoogleEarth.

7.     Les petites gouttes vertes représentent mes positions respectives. En cliquant une fois dessus, vous obtenez les coordonnées GPS exactes, l’horaire de l’envoi ainsi qu’un court message.

Posté par LoinAilleurs à 18:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 janvier 2010

ETAPE 1

Bangui – Badoli (245 km)

Village de brousse et tam-tam dans la nuit, rires des enfants dans le noir, chambre en banco, literie en bambous. 1ère étape au milieu de pas grand chose, entre quelque part au sud-ouest du pays et un peu plus loin vers la frontière camerounaise.

105 km au compteur au départ de Bangui. 105 km donc d’apprentissage de la conduite. Fin prêt pour la brousse, la piste, le sable et tout le reste, non ?

0015_D_part

On commence donc en douceur par 90 km de bitume. Paisible. De grandes courbes qui traversent de petits villages. Puis, cette formation complémentaire achevée, passons au niveau suivant. En route donc pour la piste en latérite, nettement moins bonne qu’espérée, pleine d’ornières puis, peu à peu, de bancs de sable à la dérive. Zigzagues et poussières au menu. Le petit bonhomme tout rouge est né. Propre, il ne sera plus…

Jusque à la paisible rivière qui nous attend à l’étape. Le bonheur de la baignade… Magique… !

Q0016uelques bémols au menu ? Ma foi, la police qui reste fidèle à elle-même, inventant de nouvelles lois (il faut des plaques à l’avant de motos !) ou essayant l’intimidation (Vous êtes des terroristes !) pour faire montre de son autorité et essayer de grappiller une « petite bière ». 35°c… Il faut dire que la neige lyonnaise est bien loin…

Second bémol… La boite à vitesse de Ptiluc refait des siennes… Tiendra t’il jusqu’à N’Ndjamena où une neuve l’attendra peut-être… ? Pour ma part, je viens de commander un masque, oubli bien douloureux lorsqu’on joue les serre-files et que l’on porte des lentilles…

En attendant, direction un bon dodo réparateur !

Posté par LoinAilleurs à 12:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 janvier 2010

ETAPE 2

Badoli – Katakpo (147 km)

0028_aBon, d’entrée de jeu, nous mettons la barre très haut question difficultés. Des kilomètres et des kilomètres de piste ensablée ! En pleine forêt tropicale, au milieu de cette végétation luxuriante et de ces arbres immenses qui font un majestueux défilé vert où sinue la piste. L’horreur ! Avec les profondes ornières creusées par les énormes semi-remorques chargés de billes de bois et de planches, pas de marge de manœuvre ! Et donc, régulièrement, nous nous retrouvons échoués sur l’un ou de l’autre côté, la moto inclinée qu’il faut redresser puis les plaisirs d’un démarrage plus que délicat.

Bon, ça, c’est la donnée de base de la journée. Mais rappelez-vous, Ptiluc n’a plus de 1ère vitesse depuis hier ! Donc le sable sans 1ère… avec une moto qui doit faire dans les 350kg, bagages et pilote compris, c’est… très délicat… donc, de temps en temps, ça calle ! 

Et puis, dans une côté ensablée, suite à un nouvel arrêt ensablé, le démarreur ne répond plus…Après d0030_Panne_de_d_marreure nombreuses tentatives, il faut bien se rendre à l’évidence, il ne démarrera plus jamais. Il ne reste donc qu’à … pousser… Nous commençons donc par… creuser afin de permettre à la moto un habile demi-tour puis, avec l’aide d’une Pygmée qui nous regarde nous acharner depuis 1h, nous réussissons à la pousser dans la légère descente. Le moteur ronronne ! Victoire ! Ptiluc revient chercher les bagages que nous avions déchargés et… il cale… Nouveau demi-tour, nouvelle poussée, nouveau démarrage et tant pis pour le chargement ! Ptiluc enchaîne le passage délicat et s’arrête en pente, sur un sol dur… 1 km plus loin… 150 kg de sacs, valises, bidons à trimbaler, avec l’aide de nos spectateurs Pygmées heureusement !

Nouveau départ… quelques kilomètres puis, une crevaison… Nouvel arrêt, réparation, poussage… Entre mes quelques écarts à droite et à gauche, les arrêts de Ptiluc qui nécessitent à chaque fois quelques aimables pousseurs pas toujours disponibles immédiatement dans la forêt, nous avançons peu à peu. Nouvel arrêt… Personne à l’horizon cette fois-ci ! Au bout de quelques minutes, un camion apparaît lentement. Nous essayons de dégager les motos dans la brousse afin de ne pas nous faire engueuler. Peine perdue. Le chauffeur sort de la cabine en criant et … salue Ptiluc avec un grand rire. C’est lui qui l’avait dépanné l’année dernière entre Bambari et Bangui et avait transporté sa moto pendant 2 jours ! Moqueries… Mais il nous aide avec plaisir et efficacité ! Nouveau départ… et nouvel arrêt ! Dans la joie des retrouvailles, Ptiluc a oublié de remettre son masque… Je fais demi-tour pour le rechercher… et le rachète à une femme qui l’avait trouvé par terre ! Il y en a qui ont le sens du commerce !

0029_MamberePresque à la nuit, nous arrivons enfin à l’intersection vers Berberati, notre objectif du jour qui devient immédiatement… celui de demain ! Après un lent mais finalement cordial passage dans les bureaux de la police et des douanes, nous dénichons une « superbe » auberge très, comment dire, rustique… dont le seul tord est d’avoir pour voisins… une salle de TV publique qui retransmet les matchs de la CAN ! Arriverons-nous à dormir à côté de tous ces spectateurs enthousiastes ?

Ce soir, Alger nous semble encore bien loin !

Posté par LoinAilleurs à 12:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,