11 avril 2010

ETAPE 51

Naples - Severa (335 km)

Journée sans panache, sans charme ni drame. Bien entendu, j’ai mis près d’une heure à sortir du labyrinthe de Naples, montant des ruelles pour mieux redescendre leur voisine, bifurquant à droite pour que les sens interdits me ramènent inexorablement à gauche, décidant de longer la côte pour mieux m’enliser dans une zone industrielle sans issue… Si quelqu’un souhaite faire une B.A. cet été, pendant ses vacances, qu’il vienne refaire la signalisation italienne ! Je brûlerai un cierge pour la sauvegarde de son âme ! Et même deux peut-être bien !

Tant pis ! On ne peut pas faire gras tous les jours ! Pour la peine, je vous offre quelques photos supplémentaires de Naples la bouillonnante !

581 594 592

604Quant à la suite de la journée, elle est sans intérêt. Une succession de routes droites et habitées sur une côte plate et sans aspérité, aux pla602ges remblayées au bulldozer. Les nuages gris et la pluie restent au large, dans les terres. Je contourne Rome et ses autoroutes en tentacule pour m’échouer à nouveau dans un immense hôtel vide aux chambres penchées sur une mer grise.


Afficher Bangui - Alger (et plus si affinités) sur une carte plus grande

Posté par LoinAilleurs à 18:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur ETAPE 51

    On se rapproche?!

    Te voilà déjà à Rome! J'avais cru que tu comptais passer en ex-Yougoslavie pour éviter la traversée de toute l'Italie et passer voir de vieux potes Kosovar mais là on dirait que tu tires tout droit vers le Nord; fais-gaffe, tu vas te retrouver à Copenhague!

    Posté par ptiluc, 13 avril 2010 à 21:09 | | Répondre
Nouveau commentaire